Ralentir : sacrifice ou cadeau ?

Aujourd’hui, je souhaiterais te parler d’un échange que j’ai eu la semaine dernière avec une élève en entreprise. Elle venait tester le cours pour la première fois. A l’issue de la séance, je lui demande si tout s’est bien passé et elle me répond que cela lui a fait beaucoup de bien mais que ralentir, bouger lentement, maintenir les postures plusieurs cycles de respiration allait lui demander un réel effort. Elle complète son propos en disant que cela diffère vraiment du rythme qu’elle connaît, à mille à l’heure.

Je la comprends. Habitués à un rythme soutenu, maintenus par un état de vigilance permanent (voire de stress), adeptes du multi-tâches, pour certains d’entre nous se poser et finalement s’offrir un espace de repos pour soi devient difficile voire réellement inconfortable. Ce rythme devient le nôtre alors même qu’il est éloigné de notre rythme biologique. Rentrer tard du travail, manger tard, se coucher tard. Ne prendre de pause que pour aller fumer par exemple. Bref, vous l’aurez compris, trouver un espace où ne rien FAIRE, ne rien produire et se l’OFFRIR, se l’autoriser devient presque une contrainte. « Je n’ai pas le temps ». On connaît tous cette phrase 😉

Si certains d’entre vous ont pris cet engagement envers eux-mêmes depuis quelques années déjà, savourent la pratique comme une parenthèse dans leur quotidien et emmènent avec eux les enseignements du yoga hors du tapis, il est vrai que cela reste un défi lorsqu’on débute la pratique. 

Pour Patanjali, le yoga c’est justement « arrêter les fluctuations du mental ». En nous libérant des automatismes et de notre conditionnement d’humain, le yoga nous révèle notre être profond, notre essence. Selon la philosophie du yoga, l’atman (= la conscience divine) est une richesse commune à tous les hommes. Nous la recherchons à l’extérieur alors qu’elle est à l’intérieur.

Alors, finalement, est-ce que ralentir, se reconnecter à soi, s’asseoir au milieu du tourbillon et observer ce qui est présent ne serait-il pas le plus beau cadeau que l’on puisse s’offrir ? 

Je suis convaincue que cette élève connait intimement déjà la réponse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.