Routine de yoga estivale : installer une pratique autonome

Une routine inspirée des 8 piliers du yoga selon Patanjali

Cet article s’adresse à toi si pratiquer sans professeur te paraît difficile. Tu ressens le besoin d’être accompagné car, seul, tu perds tes repères (mmm… quelle est cette posture qui soulage mon dos 🧐 ? Est-ce que je suis bien placé ? ).  Tu ne sais pas par où commencer, ni comment faire. Tu te dis peut-être aussi que prendre une heure pour toi seul, c’est compliqué et que tu vas te déconcentrer. Toutes ces craintes sont légitimes et j’aimerais te montrer dans cet article comment te créer une routine simple et à ton image.

En mai et juin, en cours collectifs, nous avons réservé quelques minutes en fin de séance à l’exploration de la philosophie du yoga. Nous avons pris comme repère les 8 piliers de Patanjali. C’était également la thématique du dernier atelier de l’année. J’avais à cœur de transmettre que le yoga tel qu’on le connaît bien souvent en cours n’est en réalité qu’une petite partie d’un tout bien plus riche. 

Les 8 piliers du yoga peuvent ainsi t’aider à pratiquer de manière autonome et variée, sans forcément avoir besoin de dérouler ton tapis. 

Ainsi, je te propose de sélectionner les pratiques qui te parlent le plus et de te laisser guider par ton intuition. 

1.  Profite de l’été pour te redécouvrir toi et ta relation aux autres avec les Yamas et Niyamas : 
Les yamas sont les codes sociaux pour harmoniser les relations avec autrui ; les niyamas sont des codes personnels pour l’amélioration de soi. Yamas et Niyamas favorisent notre évolution personnelle. Retrouve ici comment les travailler sous forme de questionnement. 

2. La respiration.
Comme tu le sais, nous portons notre attention sur notre souffle à chaque séance. Ici, essaie de te remémorer les premiers instants de tes cours hebdo, lorsque tu t’assois/t’allonges sur ton tapis et que tu commences à ralentir. Tu observes ton souffle et tu laisses doucement les pensées s’apaiser. C’est une pratique que tu peux réaliser à tout moment de ta journée, en parfaite autonomie et de la durée de ton choix (celle qui te fera du bien). Retrouve ici l’article sur le pranayama. 

3. La pratique des postures – asanas 
C’est probablement cette pratique qui t’est venue à l’esprit en lisant « routine estivale » – et à juste titre puisque la grande partie des séances est consacrée à la pratique posturale. C’est une des pratiques les plus accessibles pour mettre en sourdine notre dialogue intérieur et à entrer dans un état méditatif. On contemple le souffle, on ressent, on fait circuler notre énergie et progressivement le mental s’apaise. Si tu ne sais pas quelles postures pratiquer, essaie de faire simple. Commence par t’asseoir ou t’allonger de manière à accueillir tes sensations et ton souffle. Puis réalise de petits échauffements doux : bouge un peu la tête, les épaules, les poignets, les chevilles. Puis tu peux commencer par dénouer le dos avec la posture du chat. Tu peux ensuite passer en tente et enchaîner avec la posture de la Lune en pensant bien à harmoniser les deux côtés. Envie de soulager ton bassin ? Posture du canard. Pour affiner tes ressentis dans les postures, pense aux variantes pratiquées en cours. Tu peux aussi faire 20 min uniquement dans le chat en explorant les variantes de bras et jambes par exemple 🙂

4. Le retrait des stimuli extérieurs – Pratyahara
C’est une pratique que tu connais bien sans forcément mettre un nom dessus. C’est cet état où tu sens que tu t’éloignes du chahut à l’extérieur pour laisser place à une écoute intérieure profonde. Pour pratiquer pratyahara, tu peux écouter une relaxation ou méditation guidée, écouter ton souffle ou réaliser un petit enchaînement de postures.

5. La concentration – Dhārānā 
C’est l’étape préliminaire à la méditation. Il s’agit ici de se concentrer sur un objet et de maintenir la conscience de cette concentration. Tu peux par exemple observer tes pas en marchant dans la nature, observer ton souffle. Poser ton attention complète sur la flamme d’une bougie. Ressentir le soleil sur ton visage. L’idée est de ne pas s’évader mais de maintenir cette concentration sur un seul point le temps de la pratique. Commence tout petit avec 1-2 minutes de pratique pour progressivement augmenter. 

Viennent ensuite les notions de méditation et l’état de samadhi, plus complexes, que je développe dans cet article

J’espère que l’ensemble de ces pratiques te permettra de trouver ton rythme cet été et d’emmener le yoga hors du tapis 🙂

Merci pour ta lecture !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.