Semaine de la Qualité de vie au travail – (ré)Apprendre à respirer

Le yoga nous enseigne à bien respirer, à être à l’écoute de notre souffle de vie et nous apprend à le maîtriser. Bien respirer, c’est mieux gérer son stress et augmenter sa concentration. Cela me semble donc important voire primordial d’en parler à l’occasion de la semaine de la Qualité de vie au travail.

Si la respiration se fait naturellement, elle est néanmoins influencée par notre rythme de vie. Il n’est pas rare de voir des personnes respirer de manière haute, uniquement dans la zone claviculaire, et rapidement. Nous sommes constamment dans l’espace du mental, dans nos pensées, et la respiration nous permet ainsi de descendre dans notre corps, de l’habiter à nouveau. Elle crée un pont entre corps et esprit.

La théorie

La respiration se compose de 3 phases :

  • la respiration abdominale, provoquée par les mouvements du diaphragme
  • la respiration thoracique, avec l’écartement des côtes
  • la respiration claviculaire, qu’on appelle aussi respiration haute.

Lorsque l’on combine ces 3 méthodes, nous pratiquons la respiration yogique dite complète. En pratiquant la respiration yogique, nous traversons de manière fluide ces trois respirations, en un seul mouvement. 

La pratique

Vous pouvez pratiquer allongé ou assis, comme vous le souhaitez. Sentez le ventre qui se relâche, et essayez de retrouver les automatismes de la respiration naturelle et profonde du sommeil. 

Fermez les yeux. 

Amenez votre attention sur votre respiration. N’hésitez pas à expirer par la bouche, car cela vous permettra d’expirer lentement et en conscience. Placez une main sur votre ventre si c’est confortable pour suivre votre souffle. Continuez ainsi quelques cycles.

Votre respiration s’approfondit doucement. Elle est peut-être plus lente. 

Vous allez maintenant expirer tout l’air de vos poumons, par la bouche. Puis laissez votre inspiration revenir naturellement, par le nez. Ici le diaphragme s’étire, s’aplatit et repousse les organes du ventre. L’abdomen se gonfle sous votre main, un peu comme un ballon. Vos cotes se soulèvent. A l’expiration, sentez le nombril descendre vers votre colonne. 

Le dos est ici bien relâché, complètement souple. 

Continuez quelques cycles, tant que cela reste confortable.

Essayez de pratiquer cette respiration quelques minutes simplement, chaque jour, pour en ressentir les bienfaits rapidement.

Namaste

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :